Caro Fashionews

Leila Alaoui – passionnée de photographie sociale

Coup de coeur pour une photographe marocaine qui a réalisé dernièrement de magnifiques portraits de marocains.

Leila Alaoui

Leila Alaoui

Elle précise que ce travail n’a pas été facile car les marocains n’aiment pas la photographie car ils ont peur qu’on leur vole leur âme.

Ce travail "real-life", sans maquillage, le regard droit dans l’objectif est d’une intensité magnifique.

Essaouira, 2011

Essaouira, 2011

Photographe franco-marocaine de 29 ans au parcours international (études et expériences professionnelles à New York pendant 8 ans), Leila Alaoui travaille essentiellement le portrait autour des identités culturelles et la migration.

Marrakech, Jemma El Fnaa, 2011

Marrakech, Jemma El Fnaa, 2011

Marrakech, Jemma El Fnaa, 2011

Marrakech, Jemma El Fnaa, 2011

Marrakech, Jemma El Fnaa, 2011

Marrakech, Jemma El Fnaa, 2011

Marrakech, Jemma El Fnaa, 2011

Marrakech, Jemma El Fnaa, 2011

Souk of Boumia, High Atlas, 2010

Souk of Boumia, High Atlas, 2010

Souk of Tounfite, High Atlas, 2010

Souk of Tounfite, High Atlas, 2010

Tamsloht, 2011

Tamsloht, 2011

Le Matin, février 2012

Le Matin, février 2012

Tel Quel mars 2011

Talent scout

Depuis juillet 2010, Leila Alaoui est également talent scout pour l’agence de mannequins Ford Models New York.

Ford m’a engagée dans le but de repérer les new faces sur le continent africain. Le fait que je sois photographe, qui plus est baroudeuse et ayant longtemps vécu à New York leur a plu.

Pourquoi ? Parce que Ford est à la recherche de nouveaux visages. La plupart des mannequins connus viennent d’Europe de l’Est et du Brésil mais encore très peu des pays africains ou arabes.

Le plus difficile ? Trouvez la candidate idéale, ce n’est pas seulement trouver une beauté unique. Mis à part les critères de taille et d’âge (1m73 minimum, 20 ans maximum), il faut aussi qu’elle ait la personnalité adéquate pour faire ce métier.

Un modèle à suivre? Trouvez une fille comme Hind Sahli.

Hind Sahli - new face marocaine

Hind Sahli – new face marocaine

Un rêve ? Trouver une Naomi Campbell marocaine ou africaine.
Trois mots pour décrire votre mission ? Captivante mais laborieuse !
Trois mots pour vous décrire ? Nomade, spontanée, indépendante.

Site officiel

Classé dans:Coup de coeur, , , ,

Richard Avedon – number 8

«Un portrait photographique est l’image de quelqu’un conscient d’être photographié et dont la réaction à cette information fait partie intégrante du cliché, au même titre que ses vêtements ou son allure.»  Richard Avedon

Enfance
Né le15 mai 1923 à New York dans une famille juive aisée d’origine russe. Son père est commerçant dans l’habillement l’initie très tôt aux techniques de la photographie en lui offrant, à l’âge de 10 ans, un Rolleiflex qui va changer radicalement sa vie. Il trouve son premier modèle en la personne du compositeur russe Sergueï Rachmaninov, un voisin.

Rolleiflex - premier appareil photo

Etudes
Après de brèves études de philosophie à l’université de Columbia, à la fin des années 1930, Avedon apprend l’art de la photographie auprès d’Alexey Brodovitch, enseignant au département de stylisme de la New School of Social Research et directeur artistique du Harper’s Bazaar.

Expériences professionnelles
Le 8 novembre 1941, au moment de l’attaque sur Pearl Harbor, il entre dans la marine marchande où il est affecté au service des photos d’identité puis aux autopsies. De cette expérience particulière, il tire un goût prononcé pour le portrait.

En 1944, ce sera Alexey Brodovitch qui lui permettra de signer son véritable premier contrat: il rejoint l’équipe du magazine de mode Harper’s Bazaar et photographie pour la première fois de sa carrière les collections de haute couture française. Il définit clairement son style, des portraits sur fond neutre, aime mettre en scène des mannequins et photographie une grande quantité de stars.

Dès ses débuts professionnels, le nom de Richard Avedon est associé à la mode et au portrait. Tout le monde est passé devant son objectif, de Charlie Chaplin et Buster Keaton à Marilyn Monroe, Dorothy Parker et la duchesse de Windsor, sans compter les nombreux «anonymes». Ses portraits se distinguent facilement par leur style minimaliste où la personne regarde directement l’objectif, en posant de face, sur un fond totalement blanc.

Portrait de Marilyn Monroe

Portrait de John Galliano - 1999

Portrait de Sean Penn

En 1966, après vingt ans d’une fructueuse collaboration avec Harper’s Bazaar, il quitte le magazine pour rejoindre Vogue. Il en sera le photographe de 1966 à 1990.

Premiers shootings de mode, bain de paillettes et jeux d’apparence, Richard Avedon ne se noie pas pour autant dans le conformisme. Que ce soit pour Vogue, Life ou Harper’s Bazaar, Richard Avedon est celui qui photographie l’instant, qui délaisse les minauderies pour obtenir de l’émotion, des rires et surtout du naturel.

Portrait de Milla Jovovich - 1998

En peu de temps, Richard Avedon se taille une place sur mesure dans l’industrie de la mode. Mais amoureux avant tout des portraits, le photographe quitte les studios pour retourner dans la rue, auprès des anonymes. Malades internés dans les hôpitaux psychiatriques, manifestants contre la guerre du Viêt Nam, Avedon sait dévoiler une sensibilité qui dépasse de loin la vie mondaine qu’on lui prédestinait.

En 1992, à 69 ans, Richard Avedon devient le premier et unique photographe du New Yorker.

Photos mode pour le New Yorker

Photos mode pour le New Yorker

En 1995 et 1997, il réalise les éditions du calendrier Pirelli.

Portrait de Naomi Campbell - 1995

Vie privée
En 1944, il épouse Dorcas Nowell, qui deviendra plus tard un modèle et qui sera connue professionnellement sous le nom de Doe Avedon.
Nowell et Avedon divorcent au bout de 5 ans de mariage.
En 1954, il se remarie avec Evelyn Franklin et de leur union naîtra un fils, John Richard Avedon.
Richard Avedon est mort en le 1er octobre 2004 d’une hémorragie cérébrale à San Antonio, au Texas.

Site officiel
http://www.richardavedon.com

En savoir plus
Avedon Fashion 1944-2000, 372 pages, Harry N. Abrams, Inc. (1 septembre 2009)

Avedon at Work: In the American West, 132 pages, University of Texas Press (28 février 2004)

Richard Avedon: Photographs 1946-2004, 192 pages, Louisiana Museum of Modern Art (novembre 2007)

Sources
Vogue.fr
Daily News
The Tech
The Boston Globe
The Urban Times

Classé dans:Portrait, , ,

Anciens articles

Points d’intérêt

Je lis …

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 141 followers