Caro Fashionews

Jusqu’à ce que la mode les sépare

The Kooples, contrairement à ce que pourrait laisser croire son nom, est une marque française créée en 2008.

The Kooples se prononce: The Coupeulz!

Ses créateurs – Alexandre, Laurent et Raphaël Elicha – sont les fils de Tony Elicha qui est à l’origine de la marque Comptoir des cotonniers. Véritables enfants de la fringue, les frères Elicha racontent volontiers comment ils ont grandi dans des entrepôts au milieu des cartons de vêtements. Papa et maman, alors aux commandes de Comptoir des Cotonniers, ont donné la «fibre» à leur progéniture. «Pendant dix ans, on a eu les meilleurs profs du monde » affirme Alexandre, l’aîné.

«Très vite, avec The Kooples, on a su qu’il fallait qu’on raconte un univers dans sa globalité. Et avec le goût croissant des hommes pour la mode, il était important d’offrir sur le même point de vente de vraies collections traitant l’homme et la femme sur un pied d’égalité.»

L’univers des collections est rock, avec un parti pris fort : chic parisien, vestes cintrées et esprit Carnaby Street.

Raphaël, Alexandre & Laurent Elicha, fondateurs de The Kooples

La marque The Kooples s’est faite connaître, avant même l’ouverture de ses premières boutiques, par une grande campagne de pub mettant en scène différents couples (hétérosexuels et homosexuels) beaux, jeunes et rebelles, portant les vêtements de la marque. Sur chaque photo est indiquée la maturité du couple (par exemple : « Pierre et Astrid ensemble depuis neuf mois »). Selon les créateurs, ces couples sont bien réels et n’ont fait l’objet d’aucun casting.

Les couples qui participent à la campagne sont des « vrais » couples. Nous ne voulons pas développer des castings nationaux, mais plutôt nous laisser la liberté de choisir des couples un peu partout (Paris, Londres, New York, Tokyo…), en fonction de nos voyages et des personnalités rencontrées. Les couples correspondent à l’image de la marque et ne sont pas déguisés : les vêtements qu’ils portent auraient très bien pu se trouver dans leur placard.

L’idée des couples vient de leur parent qui font poser des mères et leurs filles pour la marque Comptoir des Cotonniers.

The Kooples développe une ligne de vêtements pour hommes et femmes fondée sur le concept du «chic de rue», d’inspiration principalement rock, vintage et british. Le noir et le gris dominent les collections, et la décoration des boutiques également.

Le patronage des vestes et des pièces manches (chemises, manteaux, pantalons…) sont élaborés dans les ateliers anglais de Savile Row en collaboration avec l’enseigne anglaise Norton & Sons.

La marque se vante également de proposer des vêtements particulièrement androgynes et mixtes, pouvant aller autant aux hommes qu’aux femmes, tout le moins qui se coordonnent parfaitement entre l’homme et la femme (même coupes, mêmes couleurs, mêmes blasons, etc.), jouant ainsi sur une symbiose esthétique au sein du couple. Les slogans de la marque «Un vestiaire pour deux» ou «Jusqu’à ce que la mode les sépare» témoignent de cette ambivalence.

J’ai bien entendu craqué pour une veste over-size de la dernière collection – une parka courte en laine avec col en fourrure.

Le showroom à la Place Vendôme à Paris

Site officiel

Album musical à télécharger ici

About these ads

Classé dans:Mode,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 152 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :