Caro Fashionews

Stop motion ou animation en volume

L’animation en volume, ou animation image par image, («stop motion» et «go motion» en anglais) est une technique d’animation permettant de créer un mouvement à partir d’objets immobiles.

Le principe

Le concept est proche de celui du dessin animé : une scène (en général constituée d’objets) est filmée à l’aide d’une caméra capable de ne prendre qu’une seule image à la fois (c’est une photographie sur pellicule de film). Entre chaque image, les objets de la scène sont légèrement déplacés. Lorsque le film est projeté à une vitesse normale, la scène semble animée.

Contraintes techniques

Le principe est toujours de photographier la scène image par image, un appareil de prise de vue commandable à distance est nécessaire pour garantir la stabilité lors du déclenchement. L’utilisation d’un caméscope télécommandable capable de vues fixes est possible, mais l’idéal est d’utiliser un appareil photo numérique commandable depuis un ordinateur (par liaison série, FireWire ou plus généralement USB) et stockant les fichiers directement sur le disque dur géré par l’ordinateur. Des logiciels libres permettant cette fonction sont disponibles en téléchargement.

  • L’appareil de prise de vue doit être parfaitement stable de même que l’éclairage : il faut supprimer la lumière du jour, et conserver un éclairage fixe artificiel durant les longues prises de vue.
  • Le nombre de vues croissant rapidement avec la durée d’une séquence (250 images pour 10 secondes de film pour du pal ou secam), il est inutile d’utiliser une trop grande définition : elle sera réduite lors du passage au format vidéo,
  • Il est nécessaire d’utiliser un logiciel transformant la collection d’images fixes en film vidéo ; divers logiciels existent et permettent éventuellement le recadrage et le traitement (luminosité, teinte) de l’ensemble. Certains logiciels (le logiciel libre Stopmotion, gratuit Monkey Jam, ou gratuiciel comme Framed pour Mac, ou le logiciel assez onéreux Stopmotion pro, par exemple) permettent d’obtenir directement un fichier vidéo (AVI, MOV…) après la capture image par image. Si l’on doit retravailler les images (par exemple effectuer une incrustation sur fond vert ou bleu), il est préférable de conserver les images numérotées ou de compiler ces images en un fichier vidéo non ou peu compressé (DVMJPEG…).\,
  • Un logiciel de montage vidéo permettra le montage final et l’ajout d’une bande son.

Ray-Ban utilise ce procédé avec la particularité d’avoir été réalisé entièrement via des photocopies.

Le meilleur travail en la matière est bien entendu Wallace et Gromit du studio Aardman (chaîne Aardman sur YouTube)

About these ads

Classé dans:Multimédia,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 153 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :