Caro Fashionews

Howell – chausseur genevois

Fondée il y a 10 ans par 3 passionnés de belles chaussures, Howell s’est imposée avec succès dans le sur-mesure, avec méthode helvétique et cuirs latins. Elle possède 2 magasins au cœur de Genève et de Lausanne.

Servais Micolot, l’un des fondateurs de la marque Howell.

«Nous avions envie de proposer aux Suisses romands une marque de chaussures pour hommes haut de gamme, différente de celles qui existent déjà, comme Church, Weston ou Finsbury, par exemple, tout en restant dans la pure tradition artisanale.»

Howell, première marque suisse de luxe à ne s’occuper que des pieds de nos hommes, a été fondée par 3 amis – Servais Micolot, Paolo Gervasi et Maria Guitan – qui sont associés à parts égales.

Avant de se lancer, les trois complices sont partis explorer de nombreuses manufactures en Espagne et en Italie, voulant juger sur place quels seraient les meilleurs fournisseurs. Aujourd’hui, Howell travaille avec 5 à 6 usines, toutes situées dans ces 2 pays latins, et bientôt le Portugal, selon les collections souhaitées.

En 2002, la crise n’avait pas encore touché la chaussure masculine de luxe. Howell a donc connu une ascension rapide: «Nous traitons directement avec les manufactures, en sautant les multiples canaux de distribution, ce qui nous permet de rester dans des prix attractifs, (ndlr: entre 300 et 550 francs en moyenne), explique Servais ­Micolot. Les douze premiers mois, nous avons écoulé environ 1500 paires, ce qui nous a permis d’être rentables trois ans après l’ouverture du premier commerce à Lausanne.»

En 2006, les fondateurs d’Howell ont pu trouver un bel espace à la rue de la Rôtisserie, au cœur de Genève, qui leur a permis de créer une atmosphère propice à l’univers artisanal d’Howell: les boîtes à chaussures sont sagement alignées le long du mur de droite, beiges pour les nouvelles collections ou vertes pour les indémodables, deux couleurs évoquant le classicisme anglais ou celles du cuir. Si le client se laisse séduire par ce décor à la fois confortable (profonds canapés en cuir noir) et industriel (les tuyaux, les briques…), il pourra compléter son shopping avec des ceintures assorties mais aussi des cravates ou des chemises taillées sur mesure.

Le chausseur lausanno-genevois possède 3 lignes distinctes – classique, contemporaine et moderne. La marque propose aussi des lacets colorés du jaune au violet en passant par l’orange.

Howell accole à son nom la mention "Swiss shoes for men". Servais Micolo justifie l’appellation: "Les chaussures sont fabriquées en Italie, mais elles sont conçues par des Suisses pour une clientèle locale, avec de vrais critères de qualité."

Après 10 ans, Howell se porte bien. Sa ligne moderne (autour de CHF 400.-) séduit les 25-35 ans. Et Servais Micolo de souligner: "Les hommes basent de plus en plus leurs achats sur des émotions. Les souliers en font partie."

Si le secteur des accessoires masculins est promis à un bel avenir malgré la crise, les associés d’Howell sont pourtant surpris de constater qu’une majorité des clients reste très demandeuse de conseils: «Les hommes sont de plus en plus autonomes dans leur acte d’achat et certains y prennent aussi du plaisir, ce qui est relativement récent, explique la vendeuse. Toutefois, il m’arrive
encore bien souvent de constater que certains ne connaissent pas leur propre pointure, ou portent visiblement des modèles mal adaptés.» Sachant qu’un homme va utiliser sa chaussure entre 400 et 500 jours de marche, alors que la femme ne fera «que» 60 jours avec une paire, les finitions prennent toute leur importance. L’amateur a tout intérêt à se concentrer sur la qualité du semelage (cousu Goodyear ou Blake, voir l’explication plus bas), à comprendre la nécessité de cirer ses derbys ou ses richelieus… et à dénicher le meilleur cordonnier pour en prendre soin.

A noter qu’Howell, qui garde les embouchoirs de ses protégés, se préoccupe aussi de toutes ces questions relevant du service après-vente.

En savoir plus

Que signifie le cousu Goodyear ou Blake?

Le cousu Goodyear fut inventé aux Etats-Unis à la fin du XIX Siècle, par Charles Goodyear Junior,   fils de Charles Goodyear, l’inventeur de la vulcanisation.

A la fin du XIX° siècle, les plus grandes marques de chaussures de luxe pour hommes, anglaises et françaises pour l’essentiel, sont fascinées par la renommée de ce nouveau procédé révolutionnaire. Beaucoup firent le voyage jusqu’aux Amériques, pour être formés par les maitres bottiers Américains. Depuis, le cousu Goodyear est et  reste inégalé.

Pour résumer : la machine à coudre dite « goodyear », reprend la même technique que celle utilisée par les artisans bottiers du cousu main, mais la mécanise.

Un peu de technique :
Une chaussure cousue « goodyear », est constituée de deux coutures :
- La première couture dite Goodyear est réalisée avec la machine Goodyear, celle-ci assemble en une seule couture : la tige, la première et la trépointe.
- La deuxième couture est réalisée avec une machine dite « petits points ». Cette machine assemble la trépointe à la semelle d’usure.

Ainsi, une fois la semelle usée, il est aisé de remplacer cette semelle et de réaliser une nouvelle couture petits points, sans mettre en danger le reste de la construction.

Cette construction est donc extrêmement durable. Autre particularité, le pied repose sur une première en cuir, elle-même posée sur un remplissage en liège naturel. Le liège naturel prend petit à petit l’empreinte de votre pied, jusqu’à rendre votre soulier quasi sur mesure. Une fois cette empreinte réalisée, vous ne pourrez plus vous passer de vos chaussures.

Autre avantage du cousu Goodyear, sa tenue et son look très spécifique. Du fait de sa construction, une chaussure cousue Goodyear est plus haute, sa base vers la trépointe est resserrée vers l’intérieur, ce qui lui donne cette ligne racée très caractéristique. Un profane ne remarque pas ces détails techniques, il perçoit seulement une belle chaussure qui a de l’allure et qui vieillit parfaitement.

Encore aujourd’hui, toutes les grandes maisons qui se respectent  : Paraboot, Church, Edward green, Crockett and Jones, Lobb …. perpétuent la tradition du cousu Goodyear.

Le cousu Goodyear est la Rolls de la chaussure pour hommes de ville.Dans le langage courant, cousu Goodyear est synonyme de chaussures de luxe anglaises pour hommes.

Le cousu Blake est aussi appelé, cousu de part en part. Blake est le nom de l’inventeur, qui réalisa à la fin du 19° siècle, une machine permettant de mécaniser cette couture de part en part.

Le cousu Blake est une construction simple et robuste, il permet tout à la fois d’avoir une chaussure cousue et légère, il est parfaitement adapté aux chaussures de ville élégantes à semelle cuir : mocassins, loafers, boucles et richelieus. La tige est d’abord montée sur la forme, la semelle positionnée, puis on retire la forme et intervient alors la couture Blake, de l’intérieur vers l’extérieur. La couture Blake solidarise la tige, la semelle et la premiere. Le cousu Blake peut aussi être ressemelé à volonté et, pour autant que tous les composants utilisés soient de qualité, cousu Blake rime avec chaussure de Luxe.

De nombreuses marques prestigieuses ne proposent quasiment que des modèles cousus Blake : Berlutti, Santoni, Stefanobi, Testoni…

Site officiel - site très pauvre, il mériterait d’être plus fourni, notamment concernant l’histoire de la marque, la qualité des cuirs et du design.

Adresses
Rue de la Rôtisserie 2
1204 Genève
Rue Caroline 2
1003 Lausanne
 
Sources
Bexley
Encore!
Tribune de Genève
About these ads

Classé dans:Made in Switzerland, ,

One Response

  1. joao dit :

    Ce sera toujours mieux que Bexley.
    J’ai eu a renvoyer une fois une commande chez Bexley…Ils ont perdu le colis.
    Malgré que j’aie apporté la preuve de la livraison ils refusent de me rembourser ou de me renvoyer la marchandise dans la bonne taille.
    Méfiez-vous!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 142 followers

%d bloggers like this: